Saturday, 26 August 2017

Quelques voies des laiques




John Allardyce sm
“Je dois passer à quelque chose de grande valeur avant de prendre ma retraite.”

John  parle de la vision du P. Colin sur les laïcs dans l’œuvre de Marie. Ils ont leur propre rôle, assez différent de celui des religieux maristes et du clergé. Nous devons nous rappeler que Marie elle-même était laïque. Alors que certains sont appelés à s’identifier comme laïcs maristes (le traditionnel Tiers-Ordre de Marie en est un exemple), la plupart de nos collaborateurs laïcs ne le sont pas.  Alphonse Cozon sm, le jeune secrétaire du P. Colin, n’a cessé de revenir à la vision du Fondateur, d’un engagement laïc centrifuge, « perdu dans l’Eglise, sans aucun intérêt personnel ». Il l’a fait jusqu’à la fin de sa vie, mais il n’a rencontré la plus grande part du temps qu’incompréhension de la part de ses confrères maristes. Il n’a  commencé à être entendu qu’à la fin du 20ème siècle, grâce à Jean Coste. Si nous pouvons faire nôtre cette vision, insiste John, ce sera une source de « nouveau dynamisme et d’ énergie nouvelle. »
 
Alexandra Yannicopoulos-Boulet

Alexandra est une Mariste laïque française qui a fait son engagement permanent en Nouvelle-Zélande il y a deux ans.

 
Quelques questions que je me pose


« J’ai beaucoup réfléchi sur mon expérience à Londres en mai. Voici quelques-unes des questions qui me viennent à l’esprit.

A la Conférence, plusieurs intervenants (Simon Sinek, Ken Costa) ont insisté sur l’importance de pouvoir dire pourquoi nous faisons ce que nous sommes en train de faire, et pas seulement comment nous le faisons. N’est-il pas urgent que, pour nous-mêmes et pour les autres, nous, Maristes, nous nous exprimions plus clairement sur notre pourquoi ? D’une certaine manière, cela nous permettrait de nous centrer sur l’initiative de Marie elle-même.

 

Alpha était assez charismatique. Parfois, les charismatiques sont les seuls à parler de leur expérience de l’Esprit Saint. Nous faisons, nous aussi, une réelle expérience de l’Esprit Saint, mais peut-être n’en parlons pas assez ?

 
Les groupes catholiques “conservateurs” insistent sur les trésors de la tradition spirituelle et liturgique. Ces trésors sont l’héritage de tous les catholiques. Qu’en est-il du vieux concept de dévotions personnelles, d’exercices spirituels quotidiens ? De quelles autres manières les gens peuvent-ils « goûter Dieu » dans leur existence de chaque jour?

La plupart des groupes avec lesquels nous travaillons n’ont pas les compétences professionnelles ni les ressources du Holy Trinity Brompton et du programme Alpha mises en oeuvre durant notre Conférence.  Il est vrai que des moyens simples, voire pauvres, n’ont jamais été un obstacle à la diffusion de l’évangile, mais nous pouvons peut-être apprendre quelque chose d’Alpha. Ne nous installons-nous pas parfois dans la médiocrité ?  Ce n’est pas la même chose que la simplicité !

 

Actuellement, il y a peu de vocations religieuses et sacerdotales dans la Famille mariste. Nous espérons que des personnes seront attirées par l’esprit vécu dans notre famille. Mais la spiritualité n’est pas le tout de la vie religieuse. Il faut aussi des projets communs clairement identifiables. Quand la Société de Marie a commencé, elle a été identifiée avec les Missions lointaines d’Océanie et avec l’éducation. L’évangélisation des centre-ville ne pourrait-elle pas faire partie du profil de la Société de demain ? »


 

Regards sur l’avenir, à Passau

par Wolfgang Plail

Nous espérons démarrer notre propre cours Alpha à Passau, sans doute au Centre Mariste. Si tout va bien, tout sera prêt d’ici la fin septembre.


Thilo Salft sm, moi-même et un autre laïc, nous avons fait un travail de recherche en visitant un certain nombre de  projets prometteurs dans l’archidiocèse de Vienne, en Autriche.

Nous verrons bien comment marche le cours, et nous étudierons alors d’autres projets possibles d’évangélisation…

No comments:

Post a Comment