Friday, 18 August 2017

Martin McAnaney, le provincial d'Europe: Réflexions sur le ministère en centre-ville






De Paul VI à François, les papes n’ont cessé de nous presser à prendre à bras le corps la nouvelle évangélisation. J’ai toujours été étonné du fait que nous, Maristes, trouvions si difficile d’adopter cette expression. Je ne sais pas pourquoi, mais notre réticence est claire.

 



Depuis sa création en 2008, la Province d’Europe a senti que nous avions quelque chose de valable à offrir à ceux qui cherchent un sens à la vie dans la culture européenne contemporaine. Nous n’avons pas utilisé le terme de nouvelle évangélisation, mais c’est de cela qu’il s’agit. En différentes parties de la Province, des Maristes sont engagés dans ce ministère, et de façons très créatives. Quand nous avons examiné ces initiatives, il est apparu clairement que dans chaque cas l’approche était enracinée dans la spiritualité mariste, et façonnée par le contexte local. Dans les milieux urbains, certaines réponses ont été très élaborées, dans d’autres très simples. Chaque fois les Maristes se sont adaptés au contexte citadin ;  ils ont célébré leur identité religieuse et accueilli les personnes curieuses ou intéressées sans presque rien leur demander. Ils construisaient cette Eglise ouverte et accueillante à laquelle travaillaient  les premiers Maristes.

 

En avril 2015, la Province a réuni dix Maristes engagés dans ce ministère, à Deventer (Pays-Bas), Dublin (Irlande), Notre-Dame de France (Londres), Toulon (France) et Passau (Allemagne). La créativité de leurs initiatives était source d’inspiration. Bien que je ne me souvienne pas d’avoir entendu l’expression, ce que les confrères font, c’est de l’évangélisation, et c’est quelque chose de nouveau.

 


Je me suis réjoui de l’occasion qui nous a été donnée de participer en mai 2017 à Londres à la conférence Alpha sur le leadership. Elle a offert à des Maristes et à nos partenaires le temps de réfléchir sur ce qu’ils font, particulièrement sur ce qui distingue notre contribution en tant que Maristes.

 

Les graines semées à cette rencontre seront récoltées plus tard, mais aujourd’hui déjà nous pouvons célébrer notre vocation mariste et notre façon présente de « faire des disciples » à la manière de Marie.


 


Lors du ‘séminaire mariste’, la rencontre avec des personnes venues du monde entier a confirmé ma conviction que nous avons une vocation à évangéliser d’une manière nouvelle et distinctive nos frères et soeurs des villes et cités du 21è siècle. Prions pour que nous soyons fidèles à cet appel.

.

 

 

 

No comments:

Post a Comment