Sunday, 16 July 2017

« Aime cette ville ». Faire au hasard des gestes d’amabilité spontanée






 

 

 C’est en août 2013, à Auckland, en Nouvelle-Zélande, qu’a été organisé le premier « Aime cette ville ». De nos jours, de nouveaux événements ont lieu à travers le pays et dans d’autres continents. 

 
 


 
 
Qu’est-ce qui est au coeur de “Aime cette ville” ?
 

 Pour un video cliquez ici




Au cœur même de ce mouvement, il y a « l’amour purement gratuit », pour des gens qui se rassemblent de tous les coins de la ville et témoignent de l’amour et de la gentillesse de Dieu, sans rien attendre en retour. 

 

Queen's Street, Auckland


L’accent est mis aussi sur l’hommage rendu aux personnes qui servent nos villes, et qui souvent ne sont pas reconnues ; parmi elles,  les forces de police, les chauffeurs, les balayeurs de rue et les propriétaires d’échoppes.

 

« Aime cette cité » donne aussi l’occasion aux gens de faire l’expérience de ce que l’on ressent quand on donne et témoigne de l’amour de cette manière. Nous avons découvert que pour les plus jeunes en particulier, c’est une manière amusante et stimulante d’aller vers  les autres, et pour beaucoup une étape vers d’autres formes d’ouverture aux autres.

 

 

Que se passe-t-il à un “Aime cette ville” ?
 

 Des personnes  de différentes parties de la ville se rencontrent à un endroit désigné. Des équipes sont formées et envoyées à travers la ville pour manifester de l’amour aux gens.

 

La plupart des équipes partent jeter des “bombes d’amour”. Elles s’approchent d’une personne étrangère qui ne se doute de rien et versent sur elle leurs cadeaux avec une carte : « Vous avez été bombardé(e) d’amour ». Souvent les personnes ne voient rien venir ; elles sont très étonnées - beaucoup ont des larmes aux yeux - de recevoir un tel amour en toute gratuité. Les destinataires de ces bombes sont aussi les personnes qui servent la ville : chauffeurs de bus, balayeurs de rues, policiers, propriétaires d’échoppes, qui reçoivent une carte « Merci pour servir notre ville »

 

Baptist Tabernacle, Queen's Street, Auckland


D’autres activités se font la nuit, comme

   servir les SDF en leur distribuant de la nourriture, des vêtements, des couvertures ; leur peigner les cheveux ; leur donner des tickets de bus ;

  distribuer en ville des panier-surprise de provisions  à des familles nécessiteuses ;

· d’autres actes aimables au hasard, tels que payer des repas, des articles d’épicerie, de l’essence.

 

No comments:

Post a Comment